Accueil » Examen ophtalmologique : tout savoir sur le fond d’oeil
Dépistage

Examen ophtalmologique : tout savoir sur le fond d’oeil

En termes cinéphile, l’examen du fond d’oeil pourrait se définir comme un « voyage au centre de la terre » ou un regard « de l’autre côté du miroir »… des expressions imagées explicites pour illustrer une plongée au coeur des arcanes de votre oeil, ici, juste derrière le cristallin.
Quelle est l’utilité du fond d’oeil ? Comment se déroule l’examen ? Est-ce douloureux ?
Nous avons réalisé pour vous un tour d’horizon complet de cet examen ophtalmologique très fréquent. Suivez le guide !

A quoi sert l’examen du fond d’oeil ?

Cet examen a pour objectif de visualiser les structures internes profondes de l’oeil : le corps vitré, la rétine, la macula (partie centrale de la rétine), la papille et la naissance du nerf optique.
L’observation, qui se pratique à travers l’orifice de la pupille, a pour finalité le dépistage de certaines maladies oculaires (DMLA, glaucome, rétinopathie diabétique… ) ainsi que le suivi de pathologies comme le diabète ou l’hypertension artérielle.
Concernant les patients souffrant de myopie avec un risque de fragilisation de la périphérie de la rétine, le médecin peut utiliser le fond d’oeil afin de vérifier qu’il n’existe pas de risque de décollement de celle-ci.

Quelles sont les personnes concernées par l’examen du fond d’oeil ?

L’oeil d’un bébé prématuré est immature et poursuit son développement après la naissance. Dans ce cas, il existe un risque d’altération des vaisseaux sanguins de la rétine pouvant entraîner des saignements, voir des cicatrices, donc des troubles de la vue.
Le premier examen se pratique généralement autour de la 34ème semaine de vie, voire plus tôt pour les enfants prématurés de moins de 28 semaines.
Il est conseillé de faire contrôler sa vue dès le premier anniversaire de l’enfant, puis à l’âge de 3 ans et de 5 ans, ensuite environ tous les 5 ans si vous ne souffrez d’aucune pathologie oculaire.
Cependant à partir de 40 / 45 ans, l’âge de l’apparition de la presbytie, il est conseillé de consulter son ophtalmologue de façon plus rapprochée, soit tous les 2 ans entre 45 et 65 ans et chaque année au-delà.

Pour les personnes souffrant de problèmes rétiniens connus, la réalisation d’un fond d’oeil de surveillance s’impose tous les ans, contre tous les deux ans pour les personnes myope, hypermétrope…

Comment préparer son examen du fond d’oeil ?

Bonne nouvelle pour les personnes anxieuses, le fond d’oeil est un examen indolore qui ne nécessite pas de précautions particulières ; il suffit de penser à ne pas se maquiller pour les femmes et à ne pas porter de lentilles ce jour-là.
Néanmoins, certaines techniques de réalisation de fond d’oeil, nécessitant la dilatation de la pupille, engendrent une altération de la vue et des éblouissements durant 2 à 4 heures environ ; il est donc fortement recommandé, soit de se faire accompagner pour permettre le retour à votre domicile sans encombre, soit d’envisager de prendre un taxi après la réalisation de l’examen.

Notons enfin que la dilatation de la pupille entraînant une sensibilité accrue à la lumière, il peut être utile de se munir d’une paire de lunettes solaires pour les journées lumineuses.

Les trois techniques de réalisation de l’examen du fond d’oeil

Selon l’indication et les antécédents du patient, trois techniques différentes coexistent, deux d’entre elles étant simples et rapides car n’ayant pas recours à la dilatation pupillaire.

• Examen du fond d’oeil par ophtalmoscopie indirecte
Il s’agit d’une technique permettant, d’une part, d’obtenir une image inversée de l’intégralité du fond de l’oeil et, d’autre part, de pouvoir observer le relief de la rétine. Le médecin va en fait observer votre rétine grâce à une puissante lentille convergente qu’il tiendra à la main devant votre oeil afin de faire converger les rayons lumineux émis par son ophtalmoscope.

• Examen du fond d’oeil par lampe à fente ou biomicroscope
Cet examen classique et totalement indolore permet une analyse précise du fond de la cornée, de l’iris, du cristallin et de la rétine. Pratiquement, le patient s’assoit face au médecin qui grâce à un microscope binoculaire produisant un faisceau lumineux, ainsi qu’une lentille simple (ou verre de Volk) qu’il tient à la main, va pouvoir observer l’intérieur de votre oeil.

• Examen du fond d’oeil par lampe à fente et lentille à miroirs
Cette technique est utilisée lorsque votre ophtalmologue souhaite obtenir une vision complète, c’est-à-dire centrale et périphérique de votre fond d’oeil. Préalablement à l’observation, le médecin va dilater votre pupille à l’aide d’un collyre mydriatique contenant un anesthésiant local, qui peut entraîner de petits effets désagréables, tels qu’une sensation passagère de brûlure, des nausées, une sécheresse buccale… 20 à 40 minutes après l’instillation du collyre, votre ophtalmologue va déposer sur votre cornée une lentille dite « verre à trois miroirs » ou encore « verre de Goldman ». Notons que la dilatation pupillaire est indispensable en vue de l’observation de la rétine périphérique dans les cas de forte myopie ou de rétinopathie diabétique proliférante.

Rétinographie non mydriatique : technique de photographie du fond d’oeil

Technique complémentaire à l’examen du fond d’oeil grâce au biomicroscope, la rétinographie permet de réaliser des clichés en couleur haute définition de la rétine à travers la pupille. L’appareil va émettre plusieurs flashs en prenant un cliché après chaque éclair.
En aval des prises de vues, il est possible de traiter les images obtenues à l’aide de filtres permettant une meilleure visualisation des différentes couches de la rétine.
Il s’agit d’un examen non invasif où l’oeil ne subit aucun contact, ni injection de produit de contraste.

Cet article vous a-t-il plu ?

Cliquez sur une étoile pour le noter !

Note moyenne : 0 / 5. Vote comptabilisé : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à l'évaluer

Catégories

octobre 2021
L M M J V S D
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Les mieux notés :