Accueil » Qu’est-ce que l’amétropie ?
Défauts visuels

Qu’est-ce que l’amétropie ?

Sauriez-vous donner une définition de l’amétropie ? Si je vous dis qu’il s’agit de l’opposé de l’emmétropie, cela vous aide-t-il ?
L’oeil emmétrope est un oeil dénué de troubles de la réfraction permettant donc une vision parfaite sans correction optique, alors que l’oeil amétrope comporte une anomalie de réfraction impliquant de fait un trouble de la vision. L’amétropie est due au manque de convergence des rayons lumineux ne se focalisant pas directement sur la rétine mais en dehors du plan rétinien donnant ainsi naissance à une variation d’amétropies ou troubles visuels tels que la myopie, l’hypermétropie, la presbytie ou l’astigmatisme.
Passons en revue les différents symptômes de l’amétropie – ainsi que les traitements envisageables – en fonction de leur origine et de leurs caractéristiques.

Quelles sont les causes de l’amétropie ?

Les causes de l’amétropie sont généralement d’origine congénitale liées à des déformations de l’oeil et de ses organes internes, à des malformations ou encore au vieillissement naturel comme dans le cas de la presbytie. Une personne amétrope peut donc être atteinte de déformations de la cornée, du cristallin ou de la profondeur du globe oculaire. Les troubles oculaires de réfraction peuvent être causés par différentes conditions :

  • Une anomalie des surfaces dioptriques : par exemple, la surface de la cornée peut s’avérer trop courbe comme dans le cas de la myopie ou trop plate dans le cas d’une hypermétropie.
  • Une position anormale des différentes composantes de l’oeil : on peut citer un diamètre antéro-postérieur de l’oeil trop court ou trop long ou encore un mauvais positionnement du cristallin.
  • L’absence du cristallin nommée aphakia qui génère le pus souvent un haut degré d’hypermétropie.
  • Les anomalies d’indices de réfraction, avec par exemple un indice de réfraction de l’humeur aqueuse trop faible ou au contraire trop élevé.

Les différents symptômes de l’amétropie

Notons l’existence de différents symptômes de l’amétropie correspondant à chaque cas de divergence :

  • Si vous voyez flou de loin, vous êtes peut-être atteint de myopie : dans l’hypothèse où la focalisation des faisceaux lumineux s’effectue en avant du plan rétinien et non sur la rétine, soit en raison d’une accommodation trop importante, soit parce que l’oeil est trop profond, on parle alors de myopie. Les rayons lumineux des objets lointains étant focalisés trop tôt, leurs représentations sera donc floue sur la rétine.
  • Si vous voyez flou de près, vous êtes peut-être atteint d’hypermétropie : dans l’hypothèse où la focalisation des rayons lumineux s’effectue trop tard, c’est-à-dire en arrière du plan rétinien, ou que l’oeil n’est pas assez profond, on parle alors d’hypermétropie. Si la vision lointaine sera bonne grâce à une légère accommodation du cristallin permettant de focaliser correctement les rayons lumineux sur la rétine, il n’en sera pas de même pour les plans rapprochés puisque la mise au point s’effectuera en arrière de l’oeil. Ainsi la vision des objets proches sera donc floue.
  • Si vous voyez flou de près à partir de 40-45 ans, vous êtes peut-être atteint de presbytie : lorsqu’on atteint l’âge de 40-45 ans, le vieillissement naturel de l’oeil et en particulier du cristallin va altérer la vision de près. En effet, en vieillissant, le cristallin devient moins souple, moins élastique, ce qui va l’empêcher d’accommoder en ne pouvant plus modifier sa courbure. La vision des objets proches sera donc floue.
  • Si votre vision est déformée, vous êtes peut-être atteint d’astigmatisme : en fonction des anomalies de votre oeil, une cornée ou un cristallin déformé, les rayons lumineux seront déviés ou doublés dès leur pénétration au sein de l’oeil, dès lors l’image formée sur la rétine sera déformée aussi bien de près que de loin. Les causes de l’astigmatisme peuvent être dues à une malformation congénitale comportant une cornée légèrement aplatie au lieu d’être ronde ou d’une maladie telle que le kératocône.

Quels sont les traitements de l’amétropie ?

La prévention de l’amétropie n’étant pas envisageable puisque liée au développement de notre corps, deux types de traitement son envisageables. Soit par le biais d’une correction optique grâce au port de lunettes ou de lentilles de contact qui participera à modifier l’entrée des rayons lumineux, soit en appliquant un traitement chirurgical.

  • Corrections optiques oculaires (lunettes ou lentilles) : il s’agit bien sûr de la solution corrective la plus fréquente consistant à porter des lunettes ou des lentilles de contact, dont l’objectif sera de modifier l’angle de pénétration des rayons lumineux en entrée. Ces verres correctifs vont compenser les insuffisances et manquements de la cornée ou du cristallin tout en permettant une focalisation correcte des rayons sur la rétine plutôt qu’en avant ou arrière-plan.
  • La chirurgie réfractive : Il existe plusieurs interventions permettant de corriger les amétropies telles que la myopie, l’hypermétropie, la presbytie ou encore l’astigmatisme. Les motivations pour une telle intervention sont fréquemment le désir de se passer de lunettes ou l’intolérance aux lentilles de contact. Deux techniques chirurgicales sont principalement utilisées, ayant pour objectif de résoudre les troubles visuels de l’amétropie, à savoir le LASIK et le laser de surface ou PKR.
    • L’intervention LASIK est réalisée grâce à un laser femtoseconde consistant à ôter un fin capot sur la couche superficielle de la cornée pour en ôter un peu d’épaisseur afin de permettre un remodelage de la courbure de celle-ci au laser excimer.
    • L’intervention PKR, utilisant également le laser excimer, aura pour objectif de modifier la forme de la cornée pour améliorer la vision mais sans nécessiter la découpe de la surface de la cornée.
  • Les lentilles intraoculaires : Les patients susceptibles de subir une intervention chirurgicale dans le but de s’affranchir du port de lunettes ne sont pas tous compatibles avec cette chirurgie au laser et ce pour différentes raisons (déformation de la cornée, cornée trop fine, très forte correction…). Dans ces cas spécifiques, les progrès de la technologie médicale permettent d’offrir une autre alternative à ces personnes : l’implant d’une lentille artificielle intraoculaire adaptée au trouble visuel de chacun. Implantée de façon permanente, l’implant pourra être retiré et remplacé en cas de nécessité.

Cet article vous a-t-il plu ?

Cliquez sur une étoile pour le noter !

Note moyenne : 0 / 5. Vote comptabilisé : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à l'évaluer

Catégories

septembre 2021
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930