Accueil » Presbytie ou hypermétropie, comment les reconnaître ?
Défauts visuels

Presbytie ou hypermétropie, comment les reconnaître ?

La presbytie et l’hypermétropie sont deux défauts visuels fréquents, souvent délicats à distinguer, qui peuvent de surcroît s’ajouter pénalisant ainsi la vision de près et de loin.
Si l’hypermétropie, fréquemment congénitale, altère la vision de loin et possiblement la vision de près également, la presbytie est caractérisée par une difficulté à voir net de près en raison de l’évolution naturelle du cristallin liée à l’âge.
Si ces troubles visuels sont proches et caractérisés par des effets similaires, leurs causes sont cependant bien différentes. monoeil.fr vous explique comment les différencier.

La presbytie

La presbytie est liée à la perte progressive d’élasticité du cristallin qui ne parvient plus à se déformer pour faire la mise au point de près. La diminution d’élasticité du cristallin commence tôt dans la vie, mais la capacité d’accommodation de l’oeil étant importante, il faudra attendre l’âge de 40 à 45 ans pour que celle-ci ne soit plus suffisante pour permettre, en toute aisance et sans corrections optiques, des activités quotidiennes simples comme la lecture.
Donc à partir de 40 ans et l’arrivée de la presbytie, un hypermétrope sera simultanément hypermétrope et presbyte.

L’hypermétropie

L’hypermétropie est causée par le fait que l’oeil est « trop court » ce qui signifie que la longueur axiale étant insuffisante, la lumière reçue se trouve dirigée sur un plan situé en arrière de la rétine qui reçoit une image floue de près car défocalisée.
Alors que chez un bébé et un jeune enfant l’hypermétropie est physiologique et se corrige d’elle-même avec la croissance quand les yeux s’allongent, concernant l’adulte, il est très fréquent qu’une hypermétropie légère soit asymptomatique, l’oeil s’accommodant automatiquement pour permettre une vision nette, et ce, qu’il s’agisse de la vue à courte ou longue distance. L’effort d’accommodation de l’oeil est permanent pour voir net de loin et plus important encore pour voir net de près.
L’hypermétrope est donc très sensible aux effets de la presbytie, la perte d’élasticité progressive du cristallin impliquant une difficulté de plus en plus importante pour compenser ce défaut visuel. Raison pour laquelle la vision de près peut être difficile assez précocement dans la vie d’une personne hypermétrope. Par exemple, un individu âgé de 30 ans qui aurait besoin d’une correction optique afin de pouvoir lire de près n’est pas un presbyte précoce mais un hypermétrope dont l’accommodation de l’oeil n’est plus suffisamment performante pour voir net de près alors qu’il compense déjà pour voir net de loin.
Presbytie et hypermétropie s’associent donc pour altérer la vue de près.

Qu’est-ce que l’amplitude d’accommodation ?

L’amplitude d’accommodation, qui s’exprime en dioptrie, est en fait la distance séparant le point vu net le plus éloigné sans accommodation et le point vu net le plus proche en accommodant le plus possible.
L’amplitude d’accomodation résiduelle de la presbytie est inférieure à 5 dioptries, ce qui signifie que la mise au point ne peut s’effectuer de façon correcte à une distance inférieure à 1/5, soit 20 cm.
Les patients atteints d’hypermétropie modérée sont généralement affectés plus tôt par un début de presbytie que les patients ne portant pas de corrections optiques pour voir loin et ne compensant pas de défauts optiques.
On peut donc dire que les personnes présentant les premiers signes de presbytie vers 35 ou 40 ans sont fréquemment de faibles hypermétropes, certains n’étant même pas conscients de ce défaut visuel fort bien toléré jusque-là. En effet, ces jeunes patients qui possédaient une excellente vision voit une double conséquence à la survenue de la presbytie, qui va réduire non seulement la vision de près non corrigée mais également de loin.

Quelles sont les différences entre presbytie et hypermétropie ?

Certaines différences sont évidentes et d’autres plus ténues.
Concernant les évidences, si la presbytie apparaît vers l’âge de 40 ans et concerne potentiellement 100% de la population, l’hypermétropie peut pour sa part être présente dès le plus jeune âge alors que le pourcentage de la population concernée n’est que de 10%. Des différences très significatives !
Par opposition, pour ce qui concerne les symptômes, la différenciation est plus subtile car dans les deux cas il est possible de noter une altération de la vue de près accompagnée de maux de tête et d’une fatigue visuelle.
Les causes de ces défauts visuels, quant à elles, sont souvent mal connues de tout un chacun, la différence essentielle résidant dans un vieillissement naturel du cristallin pour la presbytie et d’un défaut congénital avec un oeil trop court pour l’hypermétropie.
Enfin concernant les solutions correctrices, même si elles possèdent chacune leurs particularités, elles proposent des options très similaires à savoir le port de lunettes ou de lentilles de contact, ou encore le passage par la chirurgie réfractive.

Cet article vous a-t-il plu ?

Cliquez sur une étoile pour le noter !

Note moyenne : 0 / 5. Vote comptabilisé : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à l'évaluer

Catégories

septembre 2021
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930