Accueil » Nos pupilles sont-elles le miroir de nos émotions ?
Particularité

Nos pupilles sont-elles le miroir de nos émotions ?

Si comme l’affirme le dicton, nos yeux sont le reflet de l’âme, nos pupilles pourraient bien être le révélateur de ce qui, en nous, frétille…
Eh oui, les yeux, vecteurs de nos sentiments, laissent filtrer par le biais de nos pupilles, les ressentis qui nous animent, constituant un faisceau d’informations pour celles et ceux qui savent les décrypter. Ainsi non seulement nos yeux nous permettent-ils de voir, mais encore peuvent-ils en dire long sur notre moi intérieur en trahissant nos émotions. Tel un éclairage sur l’interprétation des signaux envoyés par notre regard, nous avons établi une corrélation entre les variations de taille de nos pupilles et les pensées qu’elles expriment. Bienvenue dans les méandres de nos sentiments non avoués…

Nos yeux agissent comme un révélateur de nos humeurs

Si chacun sait que nos pupilles se dilatent et se contractent en réaction à la lumière ambiante, savez-vous qu’elles constituent également un marqueur significatif de notre activité cérébrale ? La variation du diamètre de notre pupille serait le reflet de notre attention, de nos émotions, des signaux presque imperceptibles pouvant-être décodés par les initiés à ce langage oculaire que l’on ne maîtrise pas. Ainsi des pupilles dilatées peuvent transcrire une attention conséquente ou une joie intérieure. A l’inverse, une pupille contractée pourra trahir un sentiment de colère, de mécontentement. Vous percevez désormais les ressources informatives pouvant-être dévoilées par le diamètre de nos pupilles et ainsi mieux assimiler la raison pour laquelle le regard d’autrui nous captive si souvent.
Sans en avoir réellement conscience, nos préférences sont très nettement orientées vers les pupilles larges ou dilatées, fréquemment associées à des émotions positives ainsi qu’à la gaieté et une attention accrue. L’attirance esthétique et nos préférences s’orientent naturellement vers les personnes présentant une pupille dilatée, ce qui a été confirmé par diverses études.

Nos pupilles telle une fenêtre ouverte sur nos pensées

Dans notre vie quotidienne, avons-nous le temps et le réflexe de scruter les pupilles de nos interlocuteurs dans le but d’interpréter leurs pensées ? Dans le même laps de temps, sommes-nous conscient de la taille de nos propres pupilles ? La réponse est négative au regard de ces deux questions, mais un phénomène de mimétisme a cependant pu être observé. Ainsi modulons-nous, totalement inconsciemment, la taille de nos pupilles pour qu’elles correspondent à celles de nos interlocuteurs.
Ce phénomène de mimétisme de dilatation pupillaire a été mis en avant par la chercheuse hollandaise, Mariska Kret qui a, entre autres, effectué des tests sur des bébés de 6 à 18 mois, ainsi que sur des adultes. Sa conclusion demeure sans appel ; chacun d’entre nous fait en sorte d’adapter sa variation pupillaire afin qu’elle soit conforme à celle de la personne qui nous fait face.

Avons-nous le pouvoir d’influer volontairement sur la taille de nos pupilles ?

Pouvons-nous sciemment tromper nos interlocuteurs en faisant varier volontairement la taille de nos pupilles ? Est-il physiologiquement possible de laisser paraître des pupilles dilatées dans le but de renvoyer une image positive de soi ? Peut-être pouvons-nous le regretter, mais le diamètre de nos pupilles varie de façon totalement indépendante de notre volonté, ce qui en fait consécutivement, un marqueur très objectif de nos états mentaux.

Quels sentiments nos pupilles peuvent-elles trahir ?

Si vous savez désormais que la taille de vos pupilles laisse transpirer vos émotions, saviez-vous que vos aspirations les plus profondes, les plus intimes, pouvaient être révélées par votre dilatation pupillaire ?
• Amour un jour, amour toujours : existe t-il un sentiment plus personnel que l’émoi ressenti en présence de l’élu(e) de votre coeur ? Imaginiez-vous pouvoir être trahi par votre regard ? Si nous souhaitions décrire ce phénomène physique de façon imagée, peut-être pourrions-nous dire que si l’amour rend aveugle, il nous écarquille d’abord les yeux. Eh oui ! Vous l’aurez compris, lorsque vous faîtes face à l’être aimé ou convoité, vos pupilles se dilatent jusqu’à 45%, faisant naître un indicateur très fiable pour celui ou celle qui saura le détecter… Mais outre l’attirance amoureuse, quelles autres émotions pouvons-nous traduire par le biais de notre variation pupillaire ?
• La souffrance : des études ont pu mettre en évidence une dilatation pupillaire lorsque nous devons supporter une certaine intensité de douleur. Ainsi la dilatation des yeux d’une personne, soumise à de brèves décharges électriques dans les mains, traduit son état de souffrance.
• L’effet des drogues et de l’alcool : si l’alcool provoque une contraction pupillaire, certaines drogues, comme les amphétamines, la cocaïne ou le LSD, engendrent une dilatation des pupilles, ce qui peut constituer un indice lors de la recherche de consommation de produits illicites par les forces de l’ordre.
• La surcharge cérébrale : plus étonnant, nos pupilles se dilatent lorsque notre cerveau est en ébullition, lorsqu’il effectue des tâches complexes. Quand nous le sollicitons à hauteur de 125% de sa capacité maximale, non seulement les pupilles se dilatent, mais nous nous trouvons alors dans l’incapacité de résoudre la moindre problématique.
• A droite, à gauche ou au centre, notre couleur politique trahit par nos pupilles ! Comme si l’isoloir ne nous était d’aucun secours, nos yeux trahiront immanquablement nos préférences politiques si l’on nous soumet au test des photos. Ainsi, lorsque notre interlocuteur nous présentera des portraits de femmes ou d’hommes politiques dont nous partageons les idées, nos pupilles laisseront transparaître notre proximité d’idées en se dilatant, alors qu’elles se contracteront à la vue de personnages politiques ayant des idées contraires aux nôtres.

Que pouvons-nous en conclure ?

A la lueur de ce que vous venez de découvrir, que pensez-vous désormais de la célèbre réplique de Jean Gabin adressée à Michèle Morgan dans Quai des brumes : « T’as de beaux yeux tu sais ! » ?
Si nous sommes souvent très attachés à la teinte de nos iris, rêvant des yeux bleus d’Isabelle Adjani ou des yeux mauves d’Elisabeth Taylor, peut-être serez-vous désormais plus attentif au diamètre des pupilles de vos interlocuteurs, vecteurs de tant de sentiments ? Percerez-vous les mystères de ce regard qui vous dévisage ? Saurez-vous décoder le langage oculaire qui vous fait face ?
Nous vous avons donné les clés du décryptage, à vous de distinguer si votre interlocuteur est sous l’emprise de drogue ou… si son coeur bat la chamade ! Bel été à toutes et tous !

Cet article vous a-t-il plu ?

Cliquez sur une étoile pour le noter !

Note moyenne : 0 / 5. Vote comptabilisé : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à l'évaluer

Catégories

octobre 2021
L M M J V S D
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Les mieux notés :