Accueil » Hypermétropie : causes, symptômes et correction
Défauts visuels

Hypermétropie : causes, symptômes et correction

L’hypermétropie est un trouble de la réfraction impliquant une vision correcte de loin alors que le patient éprouve des difficultés à distinguer les objets proches. Ayant parfois des causes héréditaires, cette anomalie relativement courante touche environ 9% des Français. Comment diagnostique-t-on l’hypermétropie ? Quels en sont les symptômes et comment pouvons-nous corriger ce défaut visuel ?
monoeil.fr fait le point pour vous !

Hypermétropie : définition et symptômes

L’hypermétropie est un défaut visuel causé par une anomalie du globe oculaire. La distance entre la cornée qui se situe à l’avant de l’oeil et la rétine n’étant pas suffisante, la convergence des rayons lumineux s’effectue en arrière-plan de la rétine et non sur celle-ci ce qui engendre une vision floue de près. On parle alors d’un oeil géométriquement trop court.
Une personne hypermétrope doit fournir un effort d’accommodation afin que l’oeil effectue la mise au point pour l’obtention d’une image nette, essentiellement en vision rapprochée. Cet effort constant peut engendrer fatigue visuelle et céphalées, voire même provoquer un strabisme chez l’enfant en forçant trop le cristallin à compenser cette anomalie, d’où l’importance d’un dépistage précoce, ce qui est d’autant plus vrai si l’un des membres de la famille est strabique.
Chez l’adulte, l’hypermétropie peut être bien tolérée lorsque son intensité demeure modérée, l’oeil exerçant un effort de compensation. A partir de la quarantaine, la diminution de la souplesse du cristallin rend de plus en plus difficile la focalisation des rayons lumineux sur la rétine entraînant de fait une vision floue de près.

Un trouble difficile à détecter

Si l’hypermétropie est si difficile à détecter, c’est à cause du pouvoir d’accommodation du cristallin qui est en capacité de déformer sa courbure afin de réaliser la mise au point. La modulation de la forme du cristallin va permettre de refocaliser les rayons lumineux sur la rétine, permettant ainsi une vison correcte. Ainsi pouvez-vous être hypermétrope sans même le soupçonner !
Néanmoins, vers l’âge de 40 ans, le cristallin va perdre de sa souplesse et donc de sa faculté à modifier sa courbure pour focaliser le trajet des rayons lumineux ce qui va entraîner des difficultés de plus en plus importantes à voir net en vision proche. L’hypermétropie est ainsi dévoilée !
Si nous avons vu précédemment que les enfants peuvent également être hypermétropes, saviez-vous qu’à la naissance, la plupart des bébés naissent avec une hypermétropie physiologique ? La raison en est très simple. L’oeil du nouveau né, n’ayant pas terminé sa croissance, est trop court et ne permet donc pas une focalisation correcte sur la rétine, défaut qui se résorbera le plus souvent tout seul avec la croissance de l’enfant.

Comment corriger l’hypermétropie ?

  • Le port de lunettes ou de lentilles correctrices : la correction de l’hypermétropie s’effectue par le port de verres correcteurs convergents plus épais au centre que sur les bords ou de lentilles de contact permettant aux rayons lumineux de se former sur la rétine et non en arrière-plan. Rassurez-vous cependant, les progrès de l’optique relègue au rang de l’histoire les verres très épais et laids que nos arrières-grands parents ont connu. Les lunettes sont aujourd’hui considérées comme un accessoire de mode et la correction de l’hypermétropie ne changera rien à cela. Lorsque vous consulterez un ophtalmologiste, ce dernier mesurera votre degré d’hypermétropie et exprimera donc votre déficit visuel en dioptrie :
    • Hypermétropie faible : +1 à +2 dioptries
    • Hypermétropie modérée : +2 à +4 dioptries
    • Hypermétropie forte : +4 dioptries et davantage
  • La chirurgie au laser : la chirurgie est une solution alternative au port de lunettes et lentilles pour les patients ayant une hypermétropie comprise entre +1 et +4 dioptries. Elle va permettre de sculpter la cornée afin qu’elle devienne plus bombée au centre de façon à faire converger les rayons lumineux sur la rétine. L’intervention, réalisée grâce à un laser excimer (technique LASIK), est indolore, dure moins de 15 minutes et se déroule sous anesthésie locale en ambulatoire. Quelques jours après l’intervention, on retrouve une vision dépourvue de défaut en s’affranchissant du port de lunettes ou de lentilles. Le frein potentiel à ce type d’intervention n’est autre que son coût relativement important puisqu’il faut compter environ 3 000 euros pour les deux yeux, montant non remboursé par l’assurance maladie car considéré comme une intervention de confort. Précisons néanmoins que certaines mutuelles peuvent prendre en charge une partie de ce coût. Concernant les patients atteints d’hypermétropie supérieure à 4 dioptries, la pose d’un implant oculaire est envisageable, permettant alors de voir net à toutes distances. La correction s’effectue à l’aide de différentes zones concentriques permettant de diviser la lumière incidente vers les foyers de vision de près et de loin. Précisons que ces poses d’implants sont assez couteuses et non remboursées par la sécurité sociale ce qui limite la diffusion de cette technique.

Cet article vous a-t-il plu ?

Cliquez sur une étoile pour le noter !

Note moyenne : 0 / 5. Vote comptabilisé : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à l'évaluer

Catégories

octobre 2021
L M M J V S D
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Les mieux notés :