Accueil » Eternuez-vous davantage au soleil ?
Particularité

Eternuez-vous davantage au soleil ?

Environ 25% d’entre nous éternuent davantage lorsqu’ils sont exposés au soleil. Le nez vous démange et la crise d’éternuements se précise.
La chaleur des rayons de l’astre solaire aurait-elle une influence sur ce phénomène ? Cette explication avancée lors de l’antiquité a depuis été écartée par la communauté scientifique. Alors comment expliquer le « Atchoum » caractéristique lorsqu’on passe de l’ombre à la lumière ? Tentative d’explication…

Le réflexe photo-sternutatoire

Ce réflexe ne serait pas le fait de notre nez ou de l’augmentation de température due au soleil mais bien d’une variation d’intensité lumineuse. Ce sont donc nos yeux qui en seraient la cause. En langage scientifique, on parle de réflexe sternutatoire. De quoi s’agit-il ?
C’est au milieu des années 50 que le chercheur français J. Sedan mit en exergue ce syndrome alors qu’il examinait les rétines de ses patients à l’aide d’un ophtalmoscope, la lumière de l’instrument provoquant un ou plusieurs éternuements.
Lorsque les faisceaux lumineux frappent notre rétine, le nerf optique envoie un signal électrique au cerveau pour commander la fermeture des pupilles. A ce stade, il semblerait que deux nerfs crâniens – exerçant un rôle très différent – puissent fournir un début d’explication :
• Le nerf optique transmet l’information visuelle captée par la rétine à notre cerveau.
• Le nerf trijumeau innerve pour sa part l’ensemble de notre visage, nez compris, et c’est lui qui, lors d’épisodes allergiques, de rhumes ou en présence d’éléments irritants pour les muqueuses nasales, déclenchera l’éternuement.
Mais quel lien existe t-il entre ces deux nerfs ?
Ce serait la proximité anatomique de ces nerfs qui serait la cause des éternuements. Ainsi une fraction du signal lumineux stimulant le nerf optique serait captée par le nerf trijumeau voisin, créant en quelque sorte une interférence. Les variations d’intensité lumineuse serait donc en capacité d’avoir une double action en activant simultanément le nerf optique et le nerf trijumeau, ce qui induirait un réflexe d’éternuement ou photo-sternutatoire chez une personne sur quatre.
Reste que l’on peut s’interroger sur le fait que seulement 25% de la population soit touchée par ce réflexe, la science fournit-elle une explication ? Eh bien oui, les scientifiques avancent l’hypothèse que ce phénomène serait héréditaire et dépendrait également de notre morphologie…

Le réflexe photo-sternutatoire présente-t-il un danger ?

A priori ce réflexe ne présente aucun danger pour notre santé, il ne s’agit finalement que de quelques éternuements… néanmoins le déclenchement de ce syndrome lors d’une sortie de tunnel sur voie rapide ou lors d’un passage délicat en VTT peut vous faire vivre une expérience… douloureuse ! Fort heureusement la solution pour se préserver de ces mésaventures ne requiert que du bon sens… sortez lunettes de soleil et chapeaux pour vous en tenir à l’abri !

Cet article vous a-t-il plu ?

Cliquez sur une étoile pour le noter !

Note moyenne : 0 / 5. Vote comptabilisé : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à l'évaluer

Catégories

décembre 2021
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Les mieux notés :