Accueil » Des larmes de caïman comme remède aux yeux secs
Symptômes visuels

Des larmes de caïman comme remède aux yeux secs

Pour les personnes souffrant de sécheresse oculaire, les vraies larmes de crocodile, pas celles mimant une tristesse imaginaire, pourraient permettre l’émergence de nouveaux traitements grâce à leurs propriétés particulières. C’est en tout cas ce qu’il ressort d’une étude brésilienne menée par une vétérinaire spécialisée dans l’analyse des caractéristiques de larmes d’animaux, qui tente de mettre en avant leurs particularités potentielles afin de les mettre à profit sur le plan médical. Les scientifiques n’en étant qu’au début de l’étude, nous vous dévoilons les premières pistes permettant d’expliquer les caractéristiques si particulières des larmes de caïman.

Le syndrome des yeux secs

Les larmes lacrymales ne sont pas uniquement l’expression de nos émotions, elles assurent de multiples fonction. Ainsi pouvons nous déterminer trois fonctions essentielles des larmes :
• Elles permettent de nettoyer l’oeil des poussières extérieures.
• Elles protègent la zone oculaire des invasions de microbes.
• Elles assurent une lubrification permanente de l’oeil grâce à notre paupière qui répartit le liquide.
Les personnes, dépourvues de larmes ou atteintes d’une diminution de la production, ressentent un certain nombre de symptômes tels que la douleur, l’irritation, une sensibilité à la lumière, au vent, au froid, ainsi qu’une sensation de fatigue des yeux et de brûlure. Bien que touchant près de 10% de la population française, cette pathologie demeure peu connue du grand public.
Les causes de l’apparition de l’oeil sec sont diverses et incriminent autant le vieillissement, la prise de médicaments, la pollution ou les écrans. Le temps passé à consulter nos smartphones, tablettes, ordinateurs ou consoles de jeux a pour conséquence une forte augmentation des patients atteints par les symptômes des yeux secs et ceci pour une raison toute simple à laquelle nous ne prêtons aucune attention : nous ne clignons pas des yeux ou beaucoup moins devant un écran. Autre facteur aggravant, le Covid !… enfin plus exactement le port du masque engendré par le Covid. En effet, l’air expiré à l’intérieur du masque se répand sur la surface de l’oeil et va avoir pour conséquence d’accélérer l’évaporation des larmes.
Mais quel rapport avec les larmes de caïmans me direz-vous ? Un simple constat. Si les humains clignent en moyenne 15 fois des yeux chaque minute, le caïman peut lui rester les yeux ouverts sans aucun clignement pendant… deux heures ! Ainsi, mieux comprendre les propriétés de ces larmes de caïman permettrait peut-être de mettre en évidence des solutions pour lutter contre les yeux secs.

Des larmes de caïman comme piste de recherches

C’est donc une équipe de scientifiques de l’Université fédérale de Bahia au Brésil, dirigée par la vétérinaire Arianne Pontes Oria, qui s’est intéressée aux caractéristiques des larmes d’animaux et à celles des caïmans en particulier.
Première étape périlleuse, la récupération des larmes du caïman ! Dangereuse et parfois frustrante au regard du volume de larmes recueilli, mais la démarche est toujours la même. Il est nécessaire d’attendre que l’animal soit détendu, puis l’on récolte le liquide présent sur son oeil à l’aide d’un papier absorbant.
Selon le New-York Times qui relate les faits, deux explications pourraient expliquer le particularisme des larmes de caïmans :
D’une part la structure interne en flocon de neige des larmes de caïman lorsqu’elles cristallisent. Observées au microscope, ces larmes sont constituées par des treillis plus épais que pour nombre d’autres espèces, ceci expliquant éventuellement leur faculté à conserver les yeux humides.
D’autre part, les chercheurs ont pu établir que les différentes compositions de liquide oculaire entre les espèces animales dépendaient de l’environnement au sein duquel elle évoluaient. Ainsi des recherches publiées dans la revue Frontiers In Veterinary Science montrent que l’évolution des espèces a offert des propriétés variées aux larmes des différents animaux afin qu’ils puissent s’adapter à leur environnement et répondre aux défis qui leurs sont proposés.
Les recherches se poursuivent donc dans l’espoir, encore lointain, de pouvoir isoler et utiliser certaines propriétés de ces larmes afin d’offrir de nouvelles solutions aux personnes atteintes de sécheresse oculaire.

Cet article vous a-t-il plu ?

Cliquez sur une étoile pour le noter !

Note moyenne : 0 / 5. Vote comptabilisé : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à l'évaluer

Catégories

septembre 2021
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930